Le refuge en vidéo!

Histoire

La création du refuge est en fait l’histoire de nombreuses rencontres animales et humaines.
En 2006, Matthieu, qui a toujours été passionné par le monde animal depuis l’enfance, a décidé d’adopter 1 ânesse déformée par les années de maltraitance, Larissa. Pour ce qui est des chevaux, il en a toujours eu peur. Il a donc décidé d’adopter 2 pouliches et 1 poulain, afin de se familiariser avec eux et de partir ensuite avec eux en voyage.
Lors de cette recherche de chevaux, il a été confronté à la réalité des chevaux de boucherie et des maltraitances dont les équidés sont les victimes (aussi bien au sein des marchands que des particuliers).
Matthieu a ainsi rencontré chez un marchand une pouliche 1/2 trait en cours d’engraissement et destinée à la boucherie. Coup de foudre !

Licorne, la future jument présidente du refuge et chef de troupeau, vint illuminer de sa présence la vie de Matthieu. Ce fut le déclic et le début des rencontres...
Une petite fille de 11 ans, après avoir écouté l’histoire de Licorne, a collecté elle-même 500€ afin de sauver Galactica, pouliche de trait percheronne comtoise promise à la boucherie, à la Salvetat sur Agout non loin de là où vit Matthieu. L’oncle de cette petite fille, touché par cette histoire, a permis la création d’un refuge (encore non officiel), de part ses dons financiers réguliers.

Au fil des mois, de nouveaux chevaux et ânes furent sauvés par ce refuge encore balbutiant, occupant petit à petit les terres prêtées par quelques habitants de la commune de Saint-Vincent d’Olargues.

En 2009, la rencontre avec Mylène, ses enfants et amis aboutit à la création de l’association loi 1901 "La Lumière des Chevaux - Les Chevaux de Lumière". Le bouche à oreille et l’arrivée de nouveaux bénévoles permit à l’association de multiplier progressivement les sauvetages et de commencer dans le même temps à replacer dans de nouvelles familles les animaux soignés par le refuge.

La motivation positive des jeunes bénévoles (Nelly, Zazou, Romane, Camille, Andrea, etc.) a très vite fait face à la difficulté financière et matérielle de monter une telle organisation. Ils ont trouvé dans la relation avec ces animaux en besoin d’amour, à la fois l’opportunité de guérir leurs blessures émotionnelles, de renforcer leur caractère et de vivre pleinement leur passion des chevaux.
Sans tous ces jeunes, le refuge n’existerait plus tant la pression financière peut parfois faire oublier et abandonner les élans irraisonnables du cœur.

De 2009 à 2011, Mylène et Matthieu, ont assuré comme ils ont pu le quotidien d’un refuge dont le nombre d’animaux s’accroît presque chaque mois.
L’association tente de replacer les nouveaux venus au fur et à mesure. Ainsi, Titou ou Mélusine (trait poitevin) sont soignés puis revendus, permettant l’achat de foin et de nouveaux sauvetages.

En 4 ans, près de 300 animaux ont été sauvés et la plupart replacés. Aujourd’hui, les équidés du refuge bénéficient de 90 hectares clôturés, situés sur 5 communes des hauts cantons de l’Hérault : Saint-Vincent d’Olargues, Mons-la-Trivalle, Saint-Julien d’Olargues, Rosis et Cambon-et-Salvergues. Une grande partie de ces terres sont louées à l’ONF, dont le soutien est essentiel à la survie du refuge. Les parcs à chevaux sont répartis à des altitudes variant entre 150 et 1100 mètres d’altitude, permettant d’effectuer des transhumances en Juin et Novembre.

Avec des ressources financières, matérielles et humaines limitées, le refuge a été très vite dépassé par le nombre de demandes de sauvetages à effectuer dans la région. Il est plus très difficile de replacer de manière convenable nos compagnons, de gérer la maintenance du refuge et de s’occuper d’un troupeau toujours plus nombreux. La frustration de ne pouvoir sauver tout le monde cohabite en permanence avec le bonheur de recueillir et de donner une nouvelle vie à autant d’animaux, que ce soit des chevaux, des ânes, des chiens, des vaches, des cochons, des brebis, des chèvres...

Si le refuge est encore en vie aujourd’hui, c’est grâce à de nombreux donateurs (Hervé et Martine, Thierry, Véronique, Mylène, Corinne, Aurélia, Catherine et Frédéric..) ainsi qu’à des bénévoles grâce à qui les clôtures sont en place et le foin arrive jusqu’aux chevaux (Philippe, Paly, Johanna, Oliviane, Aurélia, Jean, Yann, Charlotte..).
Aujourd’hui Oliviane (trésorière) et Matthieu (président) tiennent le bureau de l’association et assure l’organisation quotidienne du refuge). Maëlle et Clément assurent la communication de l’association.

L’histoire du refuge c’est aussi les rencontres avec des marchands qui sont devenus des amis, comme Jean-Marc, Jacques, Jean-Claude ou Denis sans qui le refuge n’auraient pas ses rations de fourrage. C’est aussi des rencontres avec des éleveurs et des professionnels plus ou moins respectables, avec des personnes en détresse ou des particuliers se tournant vers le refuge pour adopter un ou plusieurs animaux..
L’histoire de l’association passe aussi par une entente avec la gendarmerie d’Olargues dont l’aide a été précieuse jusqu’à ce jour.

Et enfin, c’est l’histoire de chaque animal venu jusqu’à nous. Il faudrait un livre pour chacun d’entre eux. Un pour Space Butterfly la truie de 200 kg abandonnée dans une cave, un autre pour Pompon le Gitan, etc..

Autant d’histoires d’amour où humains et animaux se mêlent et tentent de faire grandir le respect et l’unité sur cette Terre.

Coordonnées
Refuge La Lumière des Chevaux
Chez Lilo Souyris
Les Liquisses Basses
12230 Nant

Mobile : 06 98 11 05 47 ou
06 52 61 23 92 - E-Mail